Qu’est-ce que l’Étape

L’association l’Étape existe depuis 1997. Agréée par la Préfecture de Vaucluse, labellisée par la CAF qui contribue à son financement, elle est en outre soutenue par des subventions provenant du Ministère de la Justice, par la Région et les municipalités d’Avignon et de Carpentras.

Elle est constituée d’une équipe pluridisciplinaire de plusieurs intervenants professionnels (psychologues, travailleurs sociaux, relation d’aide…), formés aux espaces-rencontres, bénévoles et salariés.

La plupart ont une expérience de plusieurs années au sein de l’Étape.

Notre mission est encadrée par le « Référentiel National des Espaces de Rencontres Parents-Enfants », qui en donne cette définition :

« L’espace de rencontre est un lieu permettant à un enfant de rencontrer l’un de ses parents ou un tiers, ou de faire l’objet d’une remise à un parent ou à un tiers. Il contribue au maintien des relations entre un enfant et ses parents ou un tiers, notamment en assurant la sécurité physique et morale et la qualité d’accueil des enfants, des parents et des tiers.

L’espace de rencontre propose un lieu, extérieur au domicile de chacun des parents, pour maintenir, préserver ou rétablir la relation entre l’enfant et le parent chez qui il ne réside pas habituellement ou un tiers (grands-parents ou fratrie, notamment). Le recours à l’espace de rencontre est préconisé dans les situations où une relation enfant-parents et/ou l’exercice d’un droit de visite est interrompu, difficile ou conflictuel, y compris dans les situations de violences conjugales.

L’activité de l’espace de rencontre peut être liée, soit à des mesures judiciaires ordonnées par un magistrat – principalement juge aux affaires familiales et juge des enfants – ou une Cour d’appel, soit à des mesures non judiciaires telles que des sollicitations directes des parents ou une orientation par un partenaire – les services sociaux du conseil général en particulier.

Cette structure constitue un lieu visant à maintenir ou renouer un lien entre un enfant et ses proches parents, notamment lorsque la résidence de l’enfant est fixée au domicile de l’un des parents, dans le cas d’une mesure d’assistance éducative ou encore lorsque l’un des parents n’exerce pas l’autorité parentale.

Caractère transitoire de l’intervention : Le recours à l’espace de rencontre doit conserver un caractère temporaire et transitoire, réservé a priori aux cas où aucune autre solution n’est envisageable, et être tourné vers l’exercice des responsabilités parentales du ou des parents concernés. Il doit se situer dans la perspective qu’un jour des rencontres entre les enfants et leurs parents, ou toute autre personne titulaire d’un droit de visite, soient possibles sans recourir à ce lieu.«